sport et cbd

Le CBD, un atout pour les sportifs

 

Que vous soyez sportif professionnel, soumis à un rythme d’entrainement assez effréné; Sportif confirmé et que vous pratiquez toutes les semaines; Ou encore sportif du dimanche, Vous avez sans doute déjà eu le retour du bâton. Douleurs et courbatures, il s’agit la de maux bien connu mais qu’il est possible de palier aujourd’hui.

On le sait, nombre d’athlètes dans le milieu professionnel ou même à moins grande échelle ont malheureusement déjà utilisé des produits dopants; Ou touts types de stéroïdes ou d’opioïdes dans la gestion de la douleur. Très polémique dans le domaine du sport, certaines fédérations en on fait un combat constant.

Mais depuis le 1er janvier 2018, les choses ont un peu changer.

l’Agence mondiale antidopage reconnait désormais le CBD comme produit autorisé, pour ses vertus médicales, sans aspects contraires à la pratique du sport à haut niveau.

Une aubaine pour tout les sportifs adepte du cbd, et d’avantage pour nous, Français dont la législation concernant le CBD est plutôt bonne depuis 1 an.

Petit tour d’horizon afin de comprendre en quoi le cbd peut il aider les sportifs.

 

Qu’est ce que le CBD ?

Afin de mieux comprendre en quoi le CBD peut jouer un rôle, comprenons déjà ce qu’il est.

Le CBD (cannabidiol) est une molécule faisant partie de la famille des cannabinoïdes. À l’instar du THC, c’est une substance active présente dans le plant de chanvre; (Dont on tire la résine de cannabis). On le trouve en quantités moindres que le THC (entre 0,6 et 1 %, contre 12 à 25 %); Notamment en raison des choix de production faits ces dernières décennies. Le CBD contrairement au THC, n’a pas un profil psychoactif.

Mais aujourd’hui, alors que les atouts médicaux du cannabis attirent de plus en plus l’attention; Il existe des variétés produites spécifiquement pour contenir des niveaux importants de CBD. Il est ainsi possible de trouver des graines de cannabis (à visée médicale) ayant plus de 6 % de CBD. Ce qui est énorme… Et assez rare. Une concentration de 1 % est largement suffisante pour couvrir les besoins des patients, le CBD s’avérant très efficace.

Cependant d’autres produits a base de cbd peuvent contenir un taux beaucoup plus élevé, les huiles, fleurs etc. On utilise la résine ou la tête de la plante sous le nom générique de haschich thérapeutique . Le taux de THC ou tetrahydrocannabinol doit être le plus bas possible, alors que le CBD doit être élevé. Le THC agit sur les cellules du cerveau tandis que le CBD sur celles du corps.

 

Les Biens-Faits :

Le produit n’est pas addictif quelque soit son mode d’administration : spray, vaporette, comprimé… On l’utilise en cancérologie (oncologie) pour éviter les douleurs et les nausées en particulier. Mais aussi dans de nombreuses autres maladies, en traitement d’appoint, de choc ou en prévention. Dans le cadre des traitements des maladies, le CBD est très performant pour retrouver la forme rapidement; Ou au moins un certain bien-être. Les effets positifs du CBD sont très nombreux, et connus depuis une quinzaine d’années. Ils surpassent de loin tous les autres cannabinoïdes pour ce qui est de lutter contre :

  • Les douleurs
  • Inflammationsimage représentant l'huile de cbd de chez M2J
  • Les nausées
  • Les crises d’angoisse
  • L’anxiété
  • Certaines affections mentales (schizophrénie…)
  • Les maladies cardiovasculaires
  • L’épilepsie
  • L’arthrose rhumatoïde
  • Le diabète
  • L’alcoolisme La liste est longue, et n’a pas fini de s’allonger.

Retenez que le CBD permet surtout de contrer les douleurs musculaires et neuropathiques. Des symptômes difficiles à atténuer avec les traitements classiques.

 

Comment agit-il sur l’organisme :

Dans l’organisme, le CBD joue le rôle de catalyseur. Il optimise la réponse naturelle à la douleur, mais aussi aux angoisses et à l’anxiété. Comprenons-nous bien. Le CBD n’élimine ou n’empêche pas la douleur et l’anxiété; Mais il agit sur le système nerveux pour réduire l’impact de l’un et de l’autre.

Cela en envoyant des signaux qui, en substance; Intiment à l’organisme de ne pas s’en soucier et de vaquer à ses occupations. Cette substance est d’autant plus efficace qu’elle fonctionne comme un prolongement des propres défenses naturelles de notre système nerveux.

Si les cannabinoïdes nous font de l’effet; C’est parce que le corps humain possède les récepteurs adaptés et qu’il produit lui-même une sorte de THC naturel. Dans des concentrations toutefois très limitées. On parle de « récepteurs CB1 » (surtout présents dans le cerveau et le système nerveux central). Et « CB2 » (essentiellement installés dans les organes périphériques et dans les cellules liées au fonctionnement du système immunitaire). Ces récepteurs « fixent » les molécules de THC, mais aussi celles du CBD, de façon plus indirecte. Ce dernier interagit aussi avec d’autres récepteurs de l’organisme, ce qui renforce ses propriétés médicales.

 

En quoi peut il aider les sportifs ?

sportifs et cbd

 

Comme vous avez pu le voir avant, le CBD à de nombreuses propriétés. A commencé par sa capacités anti-inflammatoire. Il réduit efficacement spasmes musculaires et nausées qui peuvent apparaître après avoir produit un effort physique intense. C’est donc un moyen de réduire le temps de récupération mais également un bon moyen de raccourcir la durée de guérison d’une blessure. dans ce sens, des études cliniques récentes tentent de montrer son rôle dans la protection du cerveau contre les blessures traumatiques. L’an­née dernière, une entreprise canadienne s’est associée à l’UFC pour cherché à savoir si le CBD pouvait aider les combattants de MMA à se remettre de blessures, de douleurs et d’inflammations suite à un combat.

Toujours dans ce sens, Dans les trois mois à venir Impres­sion Heal­th­care (une entreprise australienne) va tester les effets d’une formule à base de canna­bi­noïdes sur les lésions cérébrales traumatiques. Une dose de IHL-216A sera donnée deux fois par jours à 50 combattants de MMA récemment blessés à la tête.

Les chercheurs évalueront la gravité des symptômes à l’aide d’une IRM, d’un protège-dents capable de mesurer les chocs et de tests neuro-cognitifs. Ils pourront ainsi déterminer si les sujets ont des problèmes de mémoire, d’at­ten­tion, de langage, de temps de réaction ou de perception. retrouvez plus d’infos en cliquant : ici 

Mais encore,

Le CBD, au delà de ses capacités anti-inflammatoire permet grand nombre de choses. 

Connu pour ses capacités calmante, Il permet une meilleure concentration et l’évacuation du stress en cas d’accumulation lié a ce que peut engendrer la compétition. Recommandé pour tous il s’avérera d’avantage utile pour les personnes souffrant d’anxiété ou de crises d’angoisses a répétition.

De manière plus commune, vous vous en doutez, le CBD régule le sommeil et permet donc une meilleure récupération. a l’inverse de beaucoup de médicaments ou des somnifères, vous ne souffrirez pas d’accoutumance.

 

 

Quelques exemples dans le sport :

Il existe de nombreux exemples de sportif qui consomme du CBD. On y retrouve d’ailleurs des sportifs de toutes catégories, et de tout les sports. un sportif et du cbd

Comme indiqué avant, on retrouve soit des personnes sujet a des tests médicaux; ( comme par exemple nos 50 combattants de MMA en Australie) ou des personnes qui en consomme régulièrement de façon autonome.

  • Un des meilleurs exemple dont nous pouvons parler est Ross Rebagliati. Il est le premier champion olympique de snowboard de l’histoire en remportant l’épreuve de slalom géant aux Jeux de Nagano en 1998. Sa médaille lui est retirée après un contrôle positif au cannabis. Heureusement, il la récupère peu après, cette substance n’étant pas formellement interdite par le Comité international olympique.

Ross a toujours milité pour le cannabis et a aujourd’hui une entreprise commercialisant des produits dérivés permettant la consommation du produit. Il est le premier a vanter les biens faits du cbd et à le conseiller pour un usage sportif ( ou non aussi.. ) retrouvez son interview vidéo en cliquant : ici

Mais également

  • Andrew Talansky , Triathlon, Ironman qui parle de son rapport au cannabis dans un article de GQ USA :

“Loin des stéréotypes sur le Cannabis, Andrew Talansky ne fume pas d’herbe. En tant que triathlète professionnel, il ne peut en effet pas prendre le risque d’être testé positif au THC lors des compétitions. Et pourtant, l’un des plus gros sponsors d’Andrew est une marque qui opère dans l’industrie du Cannabis, et plus particulièrement le CBD extrait du chanvre. En effet, le CBD est légal et autorisé dans le sport en compétition depuis 2017. Andrew l’utilise pour réduire ses douleurs chroniques, mieux dormir, et mieux gérer le stress inhérent à sa carrière sportive.
Il observe que de plus en plus de gens autour de lui utilisent le CBD au quotidien. Selon lui “certaines personne le prennent la veille de leurs séance d’entrainement, quelques rares en prennent pendant l’entrainement ou la course, mais tout le monde est d’accord sur l’impact bénéfique d’en prendre après pour mieux récupérer”.

Retrouvez toute l’interview sur ce lien : ici

Plus localement 

  • Plus localement, nous avons un sportif Lillois adepte du CBD et cinq fois champion de France de Jujitsu. Nous nous sentions obligé d’en parler étant nous même une entreprise Lilloise, et fier de ce phénomène qu’est Adil Salhi ! Nous ne parlerons pas en détail de celui ci, un article extrêmement complet et bien fait étant déjà en ligne en cliquant : ici