Qui peut vendre du CBD en France ?

Actualités

Depuis quelques années, on entend parler de CBD partout en France. C’est une substance qui provient du chanvre et qu’on retrouve dans de nombreux produits disponibles sur le marché, dans des boutiques physiques et sur Internet. Sa commercialisation est encadrée par une législation qui comporte des zones floues. Qui peut vendre du CBD en France ? Quelles sont les règles à respecter pour se lancer dans la vente de cannabidiol ?

Le CBD, c’est quoi ?

Le CBD est l’abréviation du Cannabidiol, un cannabinoïde qui se trouve dans le chanvre. La substance permet de lutter contre le stress, l’anxiété et aussi de soulager des symptômes de certaines pathologies, comme l’épilepsie, la chimiothérapie, la contracture et l’arthrose. Ses effets relaxants et adoucissants font d’elle un élément utilisé pour fabriquer des produits cosmétiques et de beauté.

On retrouve la substance sous forme d’huile, de gélule, d’e-liquide, de résine, de fleurs, de tisane, etc. Il est possible de vendre des produits CBD en ligne et dans un magasin physique en France, sous certaines conditions.

Quelle législation pour le CBD ?

La législation sur le cannabinoïde est méconnue du grand public d’autant plus que beaucoup de personnes se posent la question de savoir si c’est légal de vendre du CBD en France. La législation ne considère pas le Cannabidiol comme une substance illicite, sa vente est donc légale dans le pays.

Toutefois, les produits CBD légalement autorisés sur le marché sont ceux qui sont extraits de variétés de chanvre qui contiennent une concentration en THC ne dépassant pas de 0,2%. Ce CBD doit provenir des tiges ou des graines d’un chanvre industriel autorisé. Autrement dit, la loi interdit la commercialisation des produits fabriqués avec du Cannabidiol riche en THC ou extrait des fleurs ou des feuilles.

Quelles sont les règles à respecter pour vendre du CBD ?

Il n’y a pas de contraintes spécifiques pour ouvrir un magasin qui vend du CBD en France. Toutefois, vous devez être enregistrés d’abord au Registre du Commerce et des Sociétés. Investissez dans des produits qui contiennent 0% de THC pour être en phase avec les indications de la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives).

Seules les variétés de CBD autorisées dans le Code de la santé publique et contenant un taux de THC qui ne dépasse pas 0.2% sont légales. Si vous êtes vendeur, la loi vous défend de parler des propriétés thérapeutiques de la substance non reconnues par les organismes qui encadrent sa commercialisation. Par ailleurs, votre activité ne doit pas promouvoir la consommation du chanvre.

Quels sont les clients du CBD ?

Avant de lancer votre projet, vous devez savoir qui achète du CBD. Les clients n’ont pas le même profil, le mode d’administration et les effets souhaités diffèrent d’un consommateur à un autre. Certains préfèrent les huiles, tandis que d’autres aiment les e-liquides et les tisanes. Vous devez donc connaître les goûts des consommateurs et être en mesure de proposer le bon produit à la bonne personne.


Partager ce contenu